Femmes-de-sport-the-story

Femmes-de-sport-the-story

Gymnastique


Larissa Latynina

Larissa Latynina.jpg
Larissa Latynina

 

Larissa Semionovna Latynina

Né le 27 décembre 1934 à Kherson (ex-URSS)

https://static.blog4ever.com/2018/03/842679/artfichier_842679_7617428_201803090656706.png Soviétique, Gymnaste, 1m61


13/03/2018
0 Poster un commentaire

Olga Korbut

Olga Korbut.jpg
Olga Korbut

 

Olga Valentinovna Korbut

Né le 16 mai 1955 à Hrodna (ex-URSS)

URSS.png Soviétique, Gymnaste, 1m50

Surnom: Le moineau de Minsk


09/03/2018
0 Poster un commentaire

Toutes les gymnastes

Nationalité

 

Roumanie.png Roumanie

https://static.blog4ever.com/2018/03/842679/artfichier_842679_7617428_201803090656706.png URSS


09/03/2018
0 Poster un commentaire

Nadia Comaneci

Nadia Comaneci.jpg
Nadia Comăneci

 

Nadia Elena Comăneci

Né le 12 novembre 1961 à Onesti (ROU)

Roumanie.png Roumaine puis Etats-Unis.png Américaine, Gymnaste, 1m62

Surnom: " la petite fée de Montreal"

 

Considérée comme l’une des meilleures gymnastes de tous les temps, peu d'athlètes ont laissé une impression aussi forte et durable sur les Jeux Olympiques que Nadia Comaneci. Médaillée d'or en 1976 aux JO de Montréal, la jeune surdouée (quatorze ans à l'époque) est la première gymnaste à avoir obtenu la note parfaite de 10 auprès des sept juges de la compétition, s'imposant au concours général, aux barres asymétriques et à la poutre, ce qui lui valu le surnom de " petite fée de Montréal ". Fille de Stefania-Alexandrina et de Gheorghe, Nadia Elena Comăneci nait le 12 novembre 1961 à Onești, dans les Carpates roumaines, quatre ans avant l’arrivée au pouvoir du dictateur Nicolae Ceaușescu. Nadia Comaneci.jpgDès ses débuts, Nadia Comaneci est clairement un prodige et elle dispute ses premiers championnats nationaux à 8 ans à peine, où elle termine 13ème. Considérant ce résultat comme un échec terrible, elle redouble d’efforts pour s’entraîner. Cinq années s'écoulent et on la retrouve qui truste quasiment tous les titres aux Championnats d’Europe de 1975 en Norvège. Elle s’envole donc pour les Jeux de Montréal en tant que favorite, au même titre que les Soviétiques Olga Korbut et Lyudmila Turischeva. Les Jeux ne sont ouverts que depuis deux jours au Canada quand Nadia affirme son autorité. Engagée dans l’épreuve par équipes, son passage aux barres asymétriques est tellement surprenant, précis, gracieux et, en l'occurrence, parfait que le public en reste bouche bée. Cette performance était totalement imprévue. Ainsi, les notes des juges sont apparues sous la forme de "1.00" au lieu de "10.0" sur les tableaux des scores, non paramétrés pour indiquer cette note. Par la suite, Carol Anne Letheren, juge des épreuves de gymnastique aux JO 1976, expliquera que la performance de Nadia Comaneci les avait obligés à revoir leur système de notation: Comaneci était en effet capable d'enchaîner deux ou trois figures sans temps mort, alors que ses adversaires n'en produisaient qu'une. Là où une gymnaste obtenait 9.60, Nadia aurait dû se voir créditer d'un 11.0, ou même d'un 12.0! Au cours de ces Jeux olympiques, elle obtiendra la note maximale de 10.0 à six autres reprises, ce qui lui a permis de remporter la médaille d'or au concours général, aux barres asymétriques et à la poutre, la médaille d'argent au classement par équipes et enfin la médaille de bronze aux exercices au sol. Comaneci devient la plus jeune gymnaste à remporter ce titre, un record gravé pour l'éternité: aujourd'hui, il faut avoir 16 ans dans l'année pour participer à des Jeux olympiques. À son retour des Jeux, l'accueil qui lui est réservé à Bucarest est triomphal. Elle reçoit la médaille de "héros du travail socialiste" devant les dirigeants du Parti communiste roumain. En 1980, elle obtient une nouvelle médaille d'or à la poutre aux Jeux de Moscou et devient championne du monde à Bucarest en 1981. Trois ans plus tard, elle se retire de la compétition et entraîne l'équipe roumaine junior. Son évasion de Roumanie, le 26 novembre 1989, à la veille de la révolution, est digne d'un roman d'espionnage. Constamment épiée par la police secrète du président Nicolae Ceausescu qui veille sur elle comme sur un trésor national, elle parvient à passer de nuit la frontière hongroise, puis se retrouve en Autriche avant de se réfugier aux États-Unis. Nadia Comaneci est mariée depuis avec l'Américain Bart Conner, lui aussi ancien gymnaste qu’elle avait rencontré lors des Jeux olympiques de 1976. Active dans plusieurs organisations de charité, elle a établi une clinique pour enfants à Bucarest ainsi qu’un centre de gymnastique. Sa performance est à ranger directement parmi les plus beaux exploits olympiques.

 

PALMARÈS


1.jpg Médaille d'or au concours général individuel des Jeux Olympiques de Montréal en 1976

1.jpg Médaille d'or aux exercices au sol des des Jeux Olympiques de Moscou en 1980

1.jpg Médaille d'or aux Barres asymétriques des des Jeux Olympiques de Montréal en 1976

1.jpg Médaille d'or à la Poutre des Jeux Olympiques de Montréal en 1976 et des Jeux Olympiques de Moscou en 1980

2.jpg Médaille d'argent au concours général par équipes des Jeux Olympiques de Montréal en 1976 et des Jeux Olympiques de Moscou en 1980

2.jpg Médaille d'argent au concours général individuel des Jeux Olympiques de Moscou en 1980

3.jpg Médaille de Bronze aux exercices au sol des Jeux Olympiques de Montréal en 1976

1.jpg Médaille d'or au concours général par équipes des Championnats du Monde de Fort Worth en 1979

2.jpg Médaille d'argent au concours général par équipes des Championnats du Monde de Strasbourg en 1978

2.jpg Médaille d'argent au saut à cheval des Championnats du Monde de Strasbourg en 1978

1.jpg Médaille d'or à la Poutre des Championnats du Monde de Strasbourg en 1978

1.jpg Médaille d'or au concours général individuel des Championnats d'Europe de Skien en 1975, Prague en 1977 et Copenhague en 1979

1.jpg Médaille d'or aux exercices au sol des Championnats d'Europe de Copenhague en 1979

1.jpg Médaille d'or au saut à cheval des Championnats d'Europe de Skien en 1975 et Copenhague en 1979

1.jpg Médaille d'or aux Barres asymétriques des Championnats d'Europe de Skien en 1975 et Prague en 1977

1.jpg Médaille d'or à la Poutre des Championnats d'Europe de Skien en 1975

2.jpg Médaille d'argent aux exercices au sol des Championnats d'Europe de Skien en 1975

2.jpg Médaille d'argent au saut à cheval des Championnats d'Europe de Prague en 1977 

3.jpg Médaille de bronze à la Poutre des Championnats d'Europe de Copenhague en 1979

1.jpg Médaille d'or au concours général individuel de l'American Cup en 1976

1.jpg Médaille d'or au Saut à Cheval de la Coupe du Monde de Tokyo en 1979

1.jpg Médaille d'or aux exercices au sol de la Coupe du Monde de Tokyo en 1979

2.jpg Médaille d'argent à la Poutre de la Coupe du Monde de Tokyo en 1979

1.jpg Médaille d'or au concours général par équipes des Universiade de Bucarest en 1981

2.jpg Médaille d'argent au concours général individuel des Universiade de Bucarest en 1981

1.jpg Médaille d'or aux Barres asymétriques des Universiade de Bucarest en 1981

1.jpg Médaille d'or aux exercices au sol des Universiade de Bucarest en 1981

1.jpg Médaille d'or au Saut à Cheval des Universiade de Bucarest en 1981

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu sportif international de l'année par "BBC Sports"en 1976

Nommé Sportif de l'année par l'agence de presse américaine "Associated Press" en 1976

Nommé Athlète de l'année par l'agence de presse américaine "United Press International" en 1975 et 1976

À reçu l'Ordre Olympique en 1984 et 2004

À reçu la médaille de "héros du travail socialiste" en 1976

Intronisé au Hall of Fame du sport international féminin en 1990

Intronisé au Hall of Fame des gymnastes en 1993

Nommé parmi les légendes du sport du quotidien espagnol "Marca" en 1998

À reçu le "Prix Flo Hyman" en 1998

À reçu le "Grand Prix" de l'Académie des Sports en 1976

 

VIDÉO




07/03/2018
0 Poster un commentaire